Le Petit Moutard, le guide des sorties en famille et pour les enfants en Belgique

Everdell : combos chez les animaux

Publié le 15/04/2021 Posté par Jess
Everdell

Comment on joue ?

Dans la charmante vallée d’Everdell, sous les branches des arbres majestueux, parmi les ruisseaux sinueux et les cavités moussues, une civilisation de créatures sylvestres florissante s’étend. Dans Everdell, vous allez déployer des ouvriers afin de collecter des ressources que vous utiliserez pour jouer des cartes, formant votre ville forestière.

1.Installation

Placez le plateau sur la table et l’Arbre éternel en haut du plateau. Placez toutes les ressources (brindilles, galets,...) et jetons à côté du plateau.

Placez les cartes Forêt sur les clairières (en fonction du nombre de joueurs), 4 cartes Événement spécial et 4 tuiles Evénement sur les branches de l’Arbre. Mélangez la pile principale de cartes et placez-en 8 dans la Prairie (sur le plateau).

Chaque joueur choisit une couleur et reçoit 2 ouvriers et quelques cartes (selon la position dans le tour). Les ouvriers restants sont placés sur les branches supérieures de l’Arbre éternel.

La partie peut commencer…

2.La partie

Le but du jeu est d’obtenir le plus de Points de Victoire, qui s’obtiennent principalement en jouant des cartes et en validant des Événements.

Les joueurs jouent chacun leur tour, dans le sens horaire. A son tour, un joueur a 3 actions possibles : placer un ouvrier, jouer une carte, ou se préparer pour la saison.

Les ouvriers peuvent être placés dans différents lieux du plateau, représentés par un anneau contenant une empreinte d’animal. Quand un joueur place un ouvrier sur un tel lieu, il réalise immédiatement l’action associée à ce lieu. Il s’agit typiquement de récupérer des ressources (brindilles, résine, galets, cartes…), mais également de valider des cartes Événements (rapportant des Points de Victoire) quand on remplit les conditions demandées. L’ouvrier reste en place.

Jouer une carte demande d’en payer le coût en ressources. La carte jouée est alors posée dans sa ville, qui peut contenir un maximum de 15 cartes. Toutes les cartes possèdent un effet : effet permanent, effet de pose d’ouvrier, production de ressource, gain de Points de Victoire bonus... Notons que certaines cartes sont des Personnages, dont il ne faudra pas payer le coût si vous disposez de son Bâtiment.

Enfin, généralement quand on ne peut plus rien faire d’autre, il est temps de se préparer pour la prochaine saison. Pour cela, récupérez tous vos ouvriers précédemment déployés. Vous bénéficiez également d’un bonus indiqué sur l’Arbre éternel, en fonction de la saison : production de ressources, gain de cartes, ouvriers supplémentaires. Même si cela paraît étrange, les joueurs n’ont pas besoin d’effectuer l’action Se préparer pour la saison en même temps.

3.Fin de partie

Lorsque vous atteignez la fin de l’automne et ne pouvez plus, ou ne voulez plus, réaliser d’actions, vous devez passer et terminer votre partie. La partie s’arrête quand tous les joueurs ont terminé leur partie, il est donc probable que tous les joueurs ne terminent pas en même temps…

Procédez alors au décompte des points pour déterminer le vainqueur : points de base et points bonus des cartes, jetons Points, cartes et tuiles Événements. Le joueur avec le plus de Points de Victoire remporte la partie.

L’avis de Jess

Commençons tout de suite par un point important : Everdell n’est pas un jeu facile. Même si les règles sont très aérées et richement illustrées, elles font tout de même près de 15 pages. Le jeu contient près de 50 cartes différentes, toutes avec leurs effets particuliers. On est donc loin d’un jeu pour tout-petits. Ne comptez pas y faire jouer vos moutards avant 8 ans dans le meilleur des cas, plus probablement 10 ou 12 ans.

Pour les plus grands qui n’ont pas peur de jeux plus conséquents, Everdell est excellent. Le matériel est exceptionnel et très vivant, avec un Arbre éternel en 3D, des ressources en résine assez réalistes et très agréables à manipuler, des cartes joliment illustrées.

Si Everdell n’est pas un jeu facile, il est riche ! Le mélange de pose d’ouvriers et de jeu de cartes “à effets” fonctionne très bien, et apporte une rejouabilité énorme à ce jeu. Les choix sont nombreux, importants, et le timing peut s’avérer crucial, conférant à Everdell une haute part de stratégie. Le hasard reste présent, via la pioche de cartes.

Bref : un jeu riche, complexe et magnifique, à réserver aux plus joueurs !

Fiche technique

Age : 14 ans


Durée : 40-80 min


Nombre de joueurs : 1 à 4


Auteur : James A. Wilson


Illustrations : Andrew Bosley


Editeur : Matagot


Photos/images (c) Matagot





Autres articles dans la rubrique Jeux/jouets

Non merci! : à prendre ou à payer

Accepter une carte, ou dire “non merci”, mais payer en posant un de vos jetons sur la carte refusée. Chaque carte acceptée fait perdre des points : gérez au mieux vos jetons, car il faudra bien accepter des cartes !

Lire la suite
Timeline

Timeline : l'histoire à remettre dans l'ordre

L’ampoule électrique a-t-elle été inventée avant ou après les lunettes ? Avec Timeline, trouvez la réponse à cette question et à des milliers d’autres en confrontant vos connaissances ou intuitions à la réalité historique.

Lire la suite