Éducation
Vie de famille

Le décrochage scolaire chez l’adolescent

décrochagescolaire

Le moral de votre moutard n’est pas au top ces derniers temps, et vous le sentez démotivé ? Sa moyenne à l’école a baissé significativement et vous craignez qu’il soit sur le point de décrocher ? Depuis le début de la pandémie, le taux de décrochage scolaire n’a jamais été aussi élevé. Confinements successifs, enseignement hybride, perte de motivation, manque d’intérêt, absentéisme… Les chiffres sont préoccupants : plus de la moitié des adolescents sont en décrochage scolaire. Mais comment en sont-ils arrivés là ? Quelles sont les raisons pouvant amener un élève à abandonner l’école ? Comment réagir face au décrochage scolaire ?

Qu’entend-on par « décrochage scolaire » ?

Phénomène qui va au-delà de la démotivation, le décrochage scolaire peut être défini comme un désengagement physique et psychique de l’étudiant face à ses obligations scolaires. Le jeune n’arrive plus à trouver du sens au fait d’aller à l’école et ne voit pas (ou ne voit plus) l’école comme un lieu d’apprentissage et d’épanouissement. Il en résulte de nombreuses absences, des échecs répétitifs, un manque d’intérêt, un sentiment d’incompétence et un profond mal-être que l’enfant va généralement exprimer en somatisant (maux de ventre, maux de tête, grande fatigue, lassitude, anxiété, dépression, …). Le décrochage scolaire peut avoir des répercussions graves sur l’équilibre psychoaffectif de l’enfant, le conduisant souvent à quitter l’école sans avoir obtenu son diplôme.

Quelles en sont les causes ?

Le décrochage scolaire est un phénomène complexe et multifactoriel, variant d’un adolescent à un autre. Quelles qu’en soient les causes, le jeune qui décroche est avant tout un ado fragilisé, et d’après les statistiques, les garçons seraient plus nombreux à quitter prématurément les bancs de l’école. Parmi les causes de décrochage scolaire, on retient :

  • la démotivation ;
  • l’isolement ;
  • le contexte familial : les familles monoparentales, les parents peu qualifiés ou peu impliqués dans la scolarité de leur enfant ou au contraire, une trop grande pression des parents quant aux résultats, un manque de soutien psychologique, des revenus précaires, un environnement de travail peu adapté, des conflits familiaux divers ;
  • les troubles de l’apprentissage : la dyslexie, la dyscalculie, la dysorthographie, le trouble déficitaire de l'attention ;
  • les comportements à risque : l’hyperactivité, l’agressivité, la consommation de drogues, l’addiction aux jeux vidéo ;
  • la surdouance ;
  • les fréquentations de l’adolescent ;
  • l’environnement scolaire : un encadrement insuffisant, un mauvais choix d’orientation, une trop longue distance entre le domicile et l’école, une pédagogie qui ne convient pas aux besoins et/ou problématiques de l’enfant, le harcèlement, le redoublement.

Comment réagir face au décrochage scolaire ?

Dès les premiers signes, il est important de réagir rapidement et de contacter le corps enseignant pour ne pas laisser la situation s’empirer. Un adolescent qui est face à un échec scolaire devient fragile émotionnellement. Il perd l’estime de soi et perd confiance en ses capacités. Le culpabiliser davantage ou le punir ne servirait à rien, sinon à couper le dialogue entre vous. Au contraire, il est primordial de communiquer avec lui et de lui rappeler que l’échec est une étape nécessaire dans la vie. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend et l’échec lui apprend que quelque chose ne lui convient pas. C’est donc le bon moment pour se remettre en question, revoir ses priorités, sa façon de travailler et son organisation. Pour l’aider à retrouver sa motivation, apprenez-lui la méthode « des petits pas » qui consiste à régler un problème à la fois. La charge de travail lui semblera sans doute moins lourde et il gagnera en confiance en lui. Si les cours de soutien scolaire de son école ne lui suffisent pas, il est toujours possible de faire appel à un professeur privé qui sera capable de détecter les lacunes de votre ado et d’adapter l’enseignement à ses besoins. Sans compter le fait qu’un professeur privé est souvent d’une grande aide au niveau psychologique.

Décrochage scolaire chez l’adolescent : doit-on vraiment s’inquiéter ?

Votre enfant décroche et vous avez tout tenté pour l’aider à retrouver la motivation, mais sans succès ? Ne perdez pas espoir : tout n’est pas perdu ! Le décrochage scolaire n’est pas forcément négatif. Il peut certes effrayer les parents qui se sentent très souvent démunis face à la souffrance de leur enfant. Pourtant, l’échec scolaire peut être une formidable opportunité d’explorer d’autres chemins et de trouver sa voie. Il existe des alternatives aux pédagogies classiques, compatibles avec l’obligation scolaire :

  • les formations artistiques et sportives ;
  • les études à l’étranger ;
  • les formations en alternance ;
  • l’apprentissage d’un métier ;
  • l’instruction en famille ;
  • l’enseignement à distance ;
  • les pédagogies alternatives pour les adolescents à haut potentiel ou aux besoins spécifiques, …

 

Pour conclure : Il peut être inquiétant de voir son enfant décrocher, mais gardez confiance. Il faut parfois plus de temps à certains jeunes pour se trouver. Cela demande de la maturité et de l’expérience, et ces expériences se font parfois à travers les échecs. Rappelez-vous vos inquiétudes et vos incertitudes à son âge. Vous avez peut-être eu du mal à vous trouver vous aussi, à un moment donné. Comment avez-vous réagi ? Comment avez-vous été aidé.e ? Comment vous êtes-vous dépassé.e ? Qui sait, ces questionnements peuvent être un bon point de départ pour aider votre enfant à trouver son propre chemin… 😉