Le Petit Moutard, le guide des sorties en famille et pour les enfants en Belgique

Mia London et l'affaire des 625 fripouilles !

Publié le 17/09/2020 Posté par Jess
Mia London

Comment on joue ?

Mia London, la fameuse détective, fait appel à vous afin de résoudre une affaire affolante ! Une féroce fripouille a commis un affreux méfait. Il faudra identifier le fripon parmi les 625 suspects pour le coffrer. Observez bien les indices et reformez le portrait du facétieux filou.

1.Installation

Chaque joueur prend un carnet d’enquête.

Les cartes sont séparées en 4 paquets, un par accessoire : chapeau, lunettes, moustache et noeud papillon.

Pour déterminer la fripouille à identifier, piochez au hasard une carte dans chaque paquet et placez ces 4 cartes sur le côté.

Mais… quel crime a bien pu commettre notre fripouille ? Pour le savoir, tournez au hasard les bandes d’un des carnets d’enquête et lisez la page de gauche (de haut en bas) pour découvrir le méfait de la fripouille recherchée par Mia London.

La partie peut commencer…

2.La partie

Le but du jeu est de retrouver et identifier le coupable. Pour le reconnaître, il faudra être attentif et identifier un maximum de ses accessoires.

Le plus vieux joueur est nommé “chef d’enquête”. Il est chargé de faire défiler les cartes de chaque pile d’accessoires. (Il joue lui aussi bien sûr !) Comme chaque accessoire est présent en double, les joueurs voient chaque accessoire 2 fois, sauf celui dont un exemplaire a été mis de côté en début de partie. C’est cet accessoire qu’il faut identifier.

L’enquête est menée en 4 étapes, une étape par accessoire, et va se dérouler de haut en bas : chapeau, lunettes, moustache et noeud papillon.

Le chef enquêteur commence donc par la pile des chapeaux, il retourne doucement 4 cartes en les posant les unes à côté des autres, de façon à ce que tous puissent bien les voir. Il continue à retourner les cartes en recouvrant une à une les 4 premières, formant 4 piles. Et ainsi de suite, toujours dans le même ordre, jusqu’à ce que toutes les cartes ait été révélées.

A ce moment, chaque joueur (le chef enquêteur aussi) ouvre discrètement son carnet et retrouve la “bandelette” où figure le chapeau qu’il croit être celui du monstre recherché (celui qu’il n’a vu qu’une fois).

Les joueurs ferment alors le rabat gauche de leurs carnets pour enregistrer leurs réponses et ferment leurs carnets.

Le chef enquêteur va alors faire défiler chaque paquet de cartes Accessoire l’un après l’autre, avec comme seule différence qu’il disposera les cartes non pas sur 4 piles, mais sur 3, puis 2 et enfin 1 seule. L’identification devient de plus en plus corsée.

3.Fin de partie

La partie s’arrête quand les 4 paquets de cartes Accessoire ont défilé et que les joueurs ont tous pu sélectionner les bandelettes d’accessoires de leur choix dans leur carnet d’enquête.

Chaque joueur ouvre son carnet et révèle la fripouille qu’il pense être celle qu’on recherche. Ces portraits vont alors être comparés au portrait formé par les 4 cartes mises de côté en début de partie. Le joueur ayant identifié correctement le plus grand nombre d’accessoires remporte la partie.

L’avis de Jess

Mia London est un jeu rapide, à mi-chemin entre le Cluedo et le Lynx. Tout se joue dans l’observation attentive, la déduction et surtout la mémoire.

Si différencier les chapeaux n’est pas trop difficile, il n’en va pas de même pour les lunettes qui proposent des formes géométriques variées et élaborées (carré, triangle, hexagone, ovale, monocle,…) et ne parlons même pas des moustaches (grosses, fines, qui tournent un peu ou beaucoup) et des noeuds papillon (petits et gros pois, lignes verticales, horizontales horizontales, grosses ou fines).

Avec les plus jeunes, il peut être nécessaire de passer en revue les différents accessoires et de les aider à les nommer et les différencier les uns des autres avant la première partie.
Enfin, le résultat de l’association des 4 morceaux du portrait de la fripouille est plutôt réussi, cela donne toujours une fripouille à la chouette bouille ! On aurait presque honte de le mettre sous les verrous.

Fiche technique

Age : 5 ans


Durée : 10 min


Nombre de joueurs : 2 à 4


Auteur : Antoine Bauza et Corentin Lebrat


Illustrations : Nikao


Editeur : Scorpion masqué


Photos/images (c) Scorpion masqué





Autres articles dans la rubrique Jeux/jouets

What’s missing ? Que manque t-il dans mon dessin ?

What’s missing ? est un jeu d’imagination malin dans lequel vous allez devoir dessiner pour faire deviner une image. Mais au lieu de représenter cette image, il vous faudra dessiner des éléments qui peuvent aider à la faire deviner, la replacer dans un environnement, un contexte, l’associer à une idée, un concept. Pour gagner, l’astuce l’emportera sur le talent artistique… C’est un jeu interactif, créatif, dynamique et qui amène des émotions !

Lire la suite
The Key

The Key : Meurtres au golf d’Oakdale

De terribles meurtres en série ébranlent le club de golf d’Oakdale. Trois personnes ont été assassinées ! Les joueurs mènent l’enquête en relevant les indices sur les coupables, l’heure du meurtre, l’arme du crime, la scène du crime et le véhicule ayant servi à prendre la fuite.

Lire la suite
A lire aussi