Le Petit Moutard, le guide des sorties en famille et pour les enfants en Belgique

Men at work : un jeu de pose d’ouvriers !

Publié le 11/11/2019 Posté par Jess
Men at work

La construction se poursuit ainsi jusqu’à la visite officielle ; quand chef Rita arpente le chantier, tous prennent des risques pour l’impressionner. Chacun veut se faire remarquer : “l’ouvrier du mois, c’est moi!”.

Qui recevra ce précieux titre sans recevoir les briques ?

Comment on joue ?

1.Installation

Placez trois piliers sur la table, à portée de main de tous les joueurs, et placez une poutre de chaque couleur sur ces piliers (elles ne peuvent pas toucher la surface de jeu). Placez ensuite un ouvrier sur l’une de ces poutres.

Constituez une réserve avec les piliers, poutres, ouvriers, briques, madriers, et titres Ouvrier du mois.

Mélangez les cartes Instruction, puis insérez la carte Chef Rita au premier quart de la pile.

Chaque joueur prend 3 certificats de sécurité. 

La partie peut commencer…

2.La partie

Le but du jeu est soit d’obtenir assez de titres Ouvrier du mois, soit d’être le dernier joueur encore en jeu.

Le joueur le plus jeune commence la partie. Il retourne la première carte Instruction et la place sur la pile de défausse. La combinaison des deux cartes Instruction visibles (sommet de la pioche et sommet de la défausse) détermine l’action que le joueur actif devra effectuer.

Ces actions demandent toujours d’ajouter soit une poutre, soit un ouvrier à la construction, avec quelques contraintes sympathiques. Quelques exemples ? La poutre doit être en équilibre sur une autre poutre en un seul point. La poutre doit devenir la plus haute du chantier. L’ouvrier doit être placé avec un madrier, ou une brique…

Evidemment, en cas d’accident (si une ou plusieurs pièces du jeu tombent sur la surface de jeu), et le joueur responsable perd un certificat de sécurité. Un joueur qui perd ses 3 certificats de sécurité est éliminé de la partie.

A partir du moment où la carte Chef Rita a été révélée, si un joueur a placé la pièce du plus haute du chantier pendant son tour, il reçoit un titre Ouvrier du mois.

3.Fin de partie

La partie s’arrête soit quand un joueur a reçu un certain nombre de titres Ouvrier du mois (dépendant du nombre de joueurs), soit quand il ne reste qu’un seul joueur en jeu. Dans les deux cas, ce joueur remporte la partie.

L’avis de Jess

Men at work est un jeu d’adresse vraiment très réussi. Le matériel est à la fois original et agréable à manipuler. La mécanique est très simple, même si elle nécessite parfois de vérifier les conditions exactes de pose lors d’une première partie. Les titres Ouvrier du mois apportent un côté prise de risque intéressant dans ce genre de jeu : va-t-on jouer la sécurité, ou tenter de rafler un de ces titres malgré la difficulté accrue ?

Le thème est vraiment présent, et on retrouve l’impression de la célèbre photo du “déjeuner en haut d’un gratte-ciel”.

Petite cerise sur le gâteau : la difficulté du jeu est modulable, à la fois en modifiant l’installation de départ,ou avec les 3 variantes du jeu proposées.

Un excellent jeu d’adresse : si vous n’en avez pas encore, c’est l’occasion !

Fiche technique

Age : 8 ans


Durée : variable


Nombre de joueurs : 2 à 5


Auteur : Rita Modl


Illustrations : Chris Quilliams


Editeur : Pretzel Games


Photos/images (c) Pretzel Games

 





Autres articles dans la rubrique Jeux/jouets

Noël : notre sélection de cadeaux pour les 5-8 ans

A l'approche des fêtes de fin d'année, Le Petit Moutard continue sa sélection de jouets pour enfants. Aujourd'hui, on cible les 5-8 ans.

Lire la suite
Villainous

Villainous : Quel Méchant sommeille en vous ?

Entrez dans la peau de l’un des 6 plus célèbres Méchants de Disney. Suivez votre propre objectif diabolique pour gagner le titre de pire Méchant de tous les temps. Pour y parvenir, utilisez astucieusement vos capacités spéciales et tentez de ruiner les plans de vos adversaires. Car ce n’est qu’en dictant avec succès vos règles aux héros de Disney que vous pourrez espérer une fin… malheureuse.

Lire la suite
A lire aussi