Le Petit Moutard, le guide des sorties en famille et pour les enfants en Belgique

Le burn-out parental : participez à l'étude internationale !

Publié le 17/05/2018 Posté par Lara
burnout-parental

Une étude internationale sur l'épuisement parental a été lancée par Isabelle Roskam, Professeure de psychologie du développement à la faculté des Sciences psychologiques et de l’Éducation de l’UCL. L'occasion d'aborder ce sujet délicat!

Le burn-out parental, ça vous dit quelque chose ?

On les adore ces mômes, mais parfois, ils nous poussent à bout.
Loin d'être un phénomène de mode, le burn-out parental se précise de plus en plus et nombreux sont les parents qui osent aujourd'hui en parler.
Parfois, à force de vouloir être un parent parfait, on s'épuise jusqu'à ne plus pouvoir se relever...

Mais qu'est-ce donc le burn-out ou épuisement parental ?

C'est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique.  Le burn-out se manifeste par la présence d'au moins 2 des 3 symptômes ci-dessous:

1. L'épuisement. Emotionnel, physique, cognitif. On est au bout du scotch et rien ne semble pouvoir solutionner cette fatigue à nos yeux. On est vidés comme le pot de Nutella après trois heures de Titanic. Comme le rayon de bières un jour de foot. Bref.

2. La distanciation affective avec les enfants. On n’a plus l’énergie de s’investir autant qu'avant dans sa relation avec ses enfants: on les écoutes moins, on accorde moins d'importance à ce qu'ils vivent et ressentent, on les nourrit, les endort et les conduit au hockey, mais pas le courage de proposer autre chose, non on ne veut plus se déguiser en Reine des Neiges.

3. La perte d’efficacité et d’épanouissement dans son rôle de parent. On se sent constamment imparfait, inefficace, mauvais parent ! On ne prend plus de plaisir dans ce rôle et nos enfants nous agacent/émerveillent en même temps. Ce qui nous remet d'autant plus en question !

D'autres symptômes bien plus graves peuvent s'ensuivre bien sûr, jusqu'à aller à la négligence ou maltraitance dans les cas extrêmes. D'où l'importance de chercher de l'aide, et vite.

Une étude internationale pour en savoir plus

Isabelle Roskam, Professeure de psychologie du développement à la faculté des Sciences psychologiques et de l’Éducation de l’UCL, est désormais experte en la matière.

Afin d'approfondir le sujet et de faire évoluer la parentalité, elle a lancé une étude qui s'étend sur 38 pays, preuve que le sujet est d'actualité dans toute culture.
Et c'est bien c'est aspect de l'ancrage culturel qui intéresse Isabelle Roskam : comment le contexte culturel détermine nos différentes réactions en tant que parents, quelles sont les raisons socio-culturelles qui donnent lieu au burn-out parental ? Pourquoi certaines sociétés sont plus affectées par ce phénomène ?

L'étude a besoin de vous, parents belges !
Si vous souhaitez y participer, voici le questionnaire en ligne auquel répondre, de manière tout à fait anonyme. Il est disponible jusqu'au 30 juin, à vos claviers !

 

 





Autres articles dans la rubrique Santé

Boiron-hiver

Maman a tous les trucs pour soigner mes bobos en hiver.

Lorsque l'hiver arrive, il est souvent accompagné de bobos divers et variés, pour le plus grand plaisir de toute la famille.

Lire la suite
sandrine-tirlo

Bien Naître avec une doula d'exception

L'histoire de Sandrine Tirlo, Doula et praticienne en préparations bien naître.

Lire la suite
A lire aussi